réserve de biosphère

Dynamique des paysages, services écosystémiques dans la réserve de biosphère transfrontalière du delta du fleuve Sénégal (RBTDS) : cas des communes de Ndiébéne Gandiol et de Diama.

Introduction

L’approche écosystémiques consiste en une gestion intégrée reconnaissant toute la gamme des interactions dans un système, les actions anthropiques plutôt que de considérer séparément, les problèmes, les espèces ou les services écosystémiques (L. VASSEUR et R. SIRON, 2019, p.6). La RBTDS est caractérisée, comme le reste de la vallée et du Delta du Sénégal par une forte irrégularité pluviométrique et une variété climatique marquée par de fortes températures qui varient entre 25°C et 35 °C selon les périodes de l’année (D. D. BA, 2018, p. 67 ; Ba et al. 2018, p.65 ; C. FAYE et al., 2019, p. 113 ; D. CISSOKO et al., 2019). Ainsi, le delta est marqué par l’aridité du fait de sa pluviométrie relativement faible et des températures élevées.